Comment changer de medecin traitant : on vous explique tout

Pour un malade, le médecin traitant est avant tout perçu comme son soignant officiel. C’est celui qui assure la coordination des consultations à prodiguer au souffrant. En cas de problème spécifique, il peut aussi orienter le patient vers un spécialiste ou service spécifique. Il établit le parcours médical de son patient et centralise toutes les informations qui en découlent. Et ce, allant des traitements déjà administrés à cette personne, aux résultats d’analyse, en passant par les soins spécifiques reçus. Mais il faut aussi savoir que ce praticien peut être généraliste ou spécialiste. Tout aussi bien qu’il peut exercer auprès de son cabinet, dans un centre de santé ou dans un hôpital. Tout le monde a généralement son propre médecin référent. Mais il arrive qu’à la suite de certaines circonstances, on veuille remplacer ce médecin par un autre. Voici donc quelques conseils à prendre en compte pour savoir comment changer de médecin traitant.

Pourquoi et comment changer de médecin traitant ?

Il existe plusieurs raisons qui peuvent motiver de plus value le médecin traitant. Parmi les raisons les plus courantes, il y a le déménagement du patient. En effet, si celui-ci doit déménager d’une région à une autre, il doit automatiquement remplacer d’interlocuteur. Ce qui implique donc ce processus de transfert. Le patient sera aussi contraint de prévoir ce changement si le médecin en question est en cessation d’activité. Ou encore si celui-ci s’en va pour la retraite. Dans ce cas aussi, on n’y peut rien. Si le praticien est en arrêt maladie, il sera aussi dans l’incapacité de nous recevoir. Par conséquent, cela implique également cette décision. Enfin, l’autre des raisons les plus courantes concerne la mésentente entre le patient et ce professionnel. Un cas qui est très souvent lié au désaccord par rapport aux méthodes du praticien. Par exemple sur sa manière d’exercer son travail. Donc, par quel moyen annoncer le transfert ?

Quand et comment changer de médecin traitant ?

Il n’y a pas de période ni de moment spécifique pour changer de médecin traitant. Ce moment dépend entre autres des raisons citées ci-dessus. Donc, on peut remplacer de médecin référent à tout moment. D’autant plus qu’on n’est pas obligé de mentionner le motif ni de se justifier pour cette décision. Il n’est pas non plus utile de prévenir l’ancien médecin par rapport à cette manœuvre.

Toutefois, il peut être nécessaire de demander auprès de celui-ci notre dossier médical pour réaliser ce transfert correctement. Cela est surtout important afin que le nouveau médecin puisse suivre notre étape médicale. Mais aussi pour que notre dossier puisse être actualisé auprès de la caisse primaire d’assurance maladie. Ce processus de transfert peut être réalisé par le biais de 2 méthodes.

Lors d’une consultation

Cette option est faisable au moment où l’on consulte notre nouveau médecin. Mais de quelle façon donc déclarer ce transfert ? Avec notre accord, celui-ci devra remplir une déclaration en ligne depuis son compte Ameli professionnel. Notre carte vitale sera également nécessaire pour effectuer cette déclaration en ligne. De cette manière, le transfert en ligne sera directement considéré par l’assurance maladie. Ensuite, la caisse primaire d’assurance maladie se chargera d’actualiser cette information.

Par courrier

La demande de changement de médecin référent peut aussi se faire par courrier. Mais de quelle manière déclarer ce transfert par courrier ? À l’aide d’un formulaire de déclaration de type Cerfa nº 12485*02 ou S3704. Ce document de déclaration devra également être complété en compagnie de notre nouveau médecin référent. Après avoir rempli le formulaire de déclaration, on doit l’adresser à notre primaire d’assurance. Après qu’une assurance ait reçu la demande, celle-ci sera automatiquement traitée et actualisée.

Choisir un nouveau médecin référent

Il faut savoir que changer de médecin traitant est une chose. Mais en choisir un autre l’est davantage. Tout comme le choix d’une mutuelle, ce n’est pas facile. Surtout parce que notre santé en dépend. L’expérience et les recommandations ne suffiront pas comme critères pour bien gérer ce choix médecin référent. Il y a d’autres paramètres auxquels on devra faire très attention pour en tirer le meilleur parti. Une bonne prise en compte de ces paramètres peut nous garantir une collaboration durable avec le futur praticien. Voici donc quelques éléments à vérifier pour bien choisir ce professionnel de santé. D’abord, il faut savoir si le praticien est conventionné ou pas. Ensuite, il faut aussi vérifier le type de secteur sur lequel il s’investit. De manière à savoir si celui-ci va nous permettre de bénéficier d’un remboursement intéressant ou non. Enfin, il faut aussi savoir s’il réalise des dépassements d’honoraires qui nécessitent une couverture renforcée via une souscription de mutuelle. Dans ce cas, de la mutuelle sera aussi une autre étape à prévoir. Car il faut savoir que toute mutuelle ne propose pas les mêmes garanties. Et la mutuelle idéale sera toujours celle qui s’adapte le mieux à nos besoins de soigner.

Pourquoi a-t-on besoin d’un médecin référent ?

Le fait de consulter ce professionnel de la santé nous permet de découvrir plusieurs avantages. Par exemple, consulter ce praticien nous permet d’établir un dossier solide et centralisé par rapport à notre état de santé. Tout ce qui nous concerne sera clair et d’actualité, ce qui lui permet de nous prodiguer les traitements adaptés. Si notre état implique des problèmes spécifiques, grâce à son suivi, il pourra nous aider à consulter un spécialiste. À ce moment, l’assistance médicale dont on privilégie sera d’autant plus efficace. En collaborant avec un médecin référent sur le long terme. Cela nous permettra de faciliter notre remboursement. En effet, c’est un point très important pour la Sécurité Sociale. Et c’est un avantage qui nous fera même bénéficier d’un remboursement allant jusqu’à 70 %.