Conseils pour poser ses pavés autobloquants

Dans cet univers de pavés où les professionnels même prennent du temps pour réfléchir avant d’en choisir, il s’avère indispensable de conseiller tous les novices pour les aider à parcourir très brièvement la liste des pavés autobloquants. Il vous faut aussi les étapes d’une pose de pavés autobloquants pour la beauté de votre maison. Mais avant toute chose, vous devez savoir ce que c’est qu’un pavé autobloquant.

Qu’est-ce qu’un pavé autobloquant ?

Traditionnellement employé depuis l’antiquité, le pavé autobloquant est un revêtement de sol. Il est le fruit des progrès observés dans le pavage en pierre. Il est généralement conçu à base de pierre ou du béton avec des formes très variées. Ses diverses formes sont inventées et favorisent l’emboîtement entre les pavés les uns dans les autres. Les pavés sont les plus utilisés pour les terrasses, les dalles, les allées ou bien d’autres.

Quels sont les avantages des pavés autobloquants ?

Les pavés sont reconnus pour leur capacité à résister à l’humilité et au gel. Ils sont aussi faciles, simples et rapides à poser comme à démonter. Par rapport au macadam ou au béton, les pavés sont plus imperméables à l’eau quand ils sont sur un lit de sable. Ils n’ont pas besoin d’être cimentés entre eux avant de garantir la stabilité, la solidité et une solution qui fera long feu (durable). Comprenez qu’ils sont carrossables pour les véhicules motorisés. 

De même, ils sont rapidement accessibles sur le marché surtout dans toutes les enseignes de bricolage de renom et à un prix très abordable. Ils sont aussi très faciles à nettoyer avec de simples jets d’eau pour retrouver leur couleur d’origine (pastelle ou vis). Ces avantages sont universels pour toutes les diverses formes de pavé, peu importe qu’ils soient en forme de S, I, X, H, T ou de double T.

Quel type de pavé autobloquant choisir ?

Vous devez vous baser sur trois critères essentiellement pour faire un choix conséquent : il s’agit du design, de l’usage et la surface à paver. Selon ces critères, vous aurez à faire une comparaison entre le pavé en pierre naturelle, celui en béton, celui en pierre reconstituée, les 04 sortes de pavés drainants, le pavé lumineux et le pavé à résine. L’épaisseur, la matière, le prix des pavés au m² sont des critères non négligeables.

Quelles sont les étapes d’une pose de pavés autobloquants ?

Les techniques utilisées ici diffèrent de celles utilisées quand il s’agit de pavés classiques. La pose des pavés autobloquants peut se faire suivant 02 techniques. La première est celle de la pose recommandée dont les étapes se succèdent comme suites : fondation, géotextile, lit de pose puis pavé. La seconde est destinée aux terrains meubles et suivant les étapes que voici : fondation, couche stabilisée, géotextile, lit de pose et enfin la pose des pavés.

Quelques conseils pratiques pour poser ses pavés autobloquants

Avant toute chose, il faudrait s’assurer qu’il ne vous manque absolument rien pour procéder à la pose de pavé tout en visualisant le travail. Pour ce fait, vous devez disposer nécessairement d’un plan à une échelle adéquate à votre future réalisation. Ensuite, faites une liste du matériel nécessaire en prenant en compte les quantités de matériaux nécessaires préalablement calculées. Voici pour vous l’arsenal nécessaire : sable, piquets, corde, géotextile, gravier, maillet, planches et une meuleuse avec disque diamant.

Il faut surtout faire attention quand il s’agit d’une surface à trafic intense. En effet, dans de tels cas, il faut déposer une couche de stabilisée faite de sable et de ciment sur la sous-couche. Le mélange ciment-sable doit être composé à raison de 1 volume de ciment pour 7 de sable de 5 à 10 cm. Une fois fait, vous devez faire la pose des pavés sur un lit de sable de 4 à 5 cm d’épaisseur environ.

Lors de la mise en place de la sous-fondation, veillez beaucoup à ce qu’il soit perméable et composé de grave concassée pour lutter contre l’accumulation de l’eau qui est nuisible à la fondation. Pour la pose, vérifiez si vous disposez d’une assise à la fois stable, égalisée et drainante. La stabilité de l’assise permet d’éviter la formation des ponts pouvant s’affaisser à tout moment.

Placez les blocages de rive avant de faire la fondation pour empêcher le glissement latéral des pavés et la compression de la couche de pose comme celle de la fondation. Gardez à l’esprit que la terrasse doit être à quelques centimètres plus haut que les parterres du jardin afin de ne pas permettre à l’eau souillée de s’écouler vers les dalles.

Il est capital de traiter le stabilisé dans les trois premières heures afin d’éviter le compactage avant le durcissement de la couche de pose. Recouvrez et brossez les pavés avec du sable fin. Pour ce qui concerne le damage, assurez-vous que ce soit fait bien avant le durcissement de la fondation.