XSL: structure et explications

En informatique, il existe un tas de techniques qui permettent de communiquer avec un ordinateur. Parmi ces techniques on retrouve le XSL. Voici un petit point sur le XSL.

Qu'est-ce que le langage XSL ?

XSL est le sigle pour extensible Stylesheet Language (en français ça donne langage extensible de feuille de style). En pratique, le XSL couvre trois types de langage. Il y a le XPath qui permet d’accéder à n’importe quel nœud de l’arborescence d’un document. Le XSL-FO qui permet de gérer les fichiers de format PDF. Le XSLT quant à lui est le langage le plus répandu qui permet de transformer le langage XSL en quelque chose de plus lisible.

Comment structurer ses fichiers avec XSL ?

Le XSL étant un dérivé du XML, le fichier XSL est donc structuré de la même manière qu’un fichier XML. Les fichiers XSL ressemblent légèrement à HTML. Un fichier XSL débute par l’écriture « Xsl » suivi du numéro de la version (version 1 ou version 2) et de la nature de l’encodage utilisé. C’est le prologue. Ensuite, on retrouve l’écriture « xsl:stylesheet ». Il s’agit de la racine du fichier XSL. Des fois, cette racine peut comporter quelques notes supplémentaires.

Quelles explications pour comprendre XSL pour débutant ?

En informatique, il existe de nombreux langages qui permettent de donner des ordres à la machine. Parmi ces langages on distingue le XML. C’est un langage beaucoup plus complexe qu’un langage style HTML. Pour rendre l’affichage du langage XML plus présentable et plus lisible pour un humain, on a recours au XSL. On peut donc dire que le XSL agit un peu comme un traducteur. Pour fonctionner, le XSL s’appuie sur trois leviers : le XSL-FO, le XSLT et le XPath.

Présentation et explication du XSLT

XSLT signifie eXtensible Stylesheet Langage Transformation. C’est un système informatique qui a la capacité de convertir les données d’un fichier XML dans un autre fichier plus accessible comme une page Web ou un document HTML. Le XSLT a été créé en 1999. Il dispose aujourd’hui de deux versions.

Le mécanisme est basique : un fichier XSLT est associé à un fichier XML pour donner un nouveau fichier d’un format différent ou d’un format XML. Généralement, les formats de sorties du processus de transformation sont les formats PDF, HTML ou XML.

En ce qui concerne la structure d’un document XSLT, il faut savoir qu’il commence par xsl:stylesheet suivi de la version du système XSLT utilisé et de l’encodage des caractères.

Les fichiers XSLT possèdent une extension. xsl ». Il faut souligner que le fichier XSLT doit être obligatoirement référencé dans le fichier XML qu’il doit convertir.

Le référencement d’un fichier de type XSLT est simple. Il s’effectue au niveau du fichier XML. Il suffit de placer une petite ligne de code entre le prologue et l’élément racine. Pour cela, il faut baliser avec une balise « TEXT/xsl » et une autre balise href. Cette dernière est très connue par ceux qui ont l’habitude de manipuler le langage HTML.

Présentation et explication du XSL-FO

XSL-FO signifie eXtensible Stylesheet Language Formatting Objects. Ce langage est né d’un besoin d’imprimer des documents sous forme de collections de taille définie.

Il faut savoir que les informations que vous voyez dans la fenêtre de navigation de votre écran ne doivent pas être présentées de la même manière à l’impression sur un support papier. En effet, sur un écran de navigation, les informations sont affichées sur une surface de largeur prédéfinie et de longueur variable. Sur papier, la surface est définie à l’avance par une longueur et une largeur standard. Imprimer directement des informations aura pour conséquence de créer certains décalages. C’est là que le XSL-FO intervient. En effet, ce langage permet de créer des documents imprimables pour des pages de post-script ou pour les pages PDF.

Le XSL-FO est un langage qui a pour objectif de créer une arborescence d’aires. Les aires équivalent ici à une surface d’affichage (auditive ou visuelle). On distingue deux types d’aires : les aires en ligne qui s’empilent côte à côte pour former une ligne ou les aires en blocs qui s’empilent les uns sur les autres.

Présentation et explication du XPath

XPath est une norme du W3C à l’instar de Dom depuis sa mise au point en 1999. Actuellement, XPath en est à sa deuxième version. Ce ne serait pas juste de qualifier le XPath de langage informatique au sens strict. On peut plutôt dire qu’il s’agit d’un langage de requête. C’est-à-dire qu’il permet d’accéder à la base de données d’un autre système de programmation, en l’occurrence ici le langage XML.

En clair, XPath est un langage informatique de requête qui a la capacité d’extraire des données d’un fichier XML.

Néanmoins, si XPath n’est pas considéré comme un langage informatique stricto sensu, il fournit quand même un vocabulaire important pour mettre au point les expressions précises permettant d’avoir accès aux informations que vous voulez extraire. C’est un gain de temps énorme lorsqu’on connaît la longueur d’une arborescence XML.