Le typhon Hagibis laisse plus de 20 morts au Japon

Le Japon peine à surmonter la traversée de l'archipel du typhon Hagibis, dont les vents et les pluies torrentielles ont fait plus de 20 morts et provoqué d'importantes inondations dans diverses régions du pays.

Le radiodiffuseur public NHK a diffusé des images de sauvetage en hélicoptère et en bateau dans des zones résidentielles inondées par des débordements de rivière plus tôt ce dimanche. Jusqu'à présent, au moins une douzaine de rivières ont été confirmées.

Les résidents locaux sont aidés à évacuer leurs maisons.

La préfecture de Nagano, au centre du pays, a été l'une des plus touchées par les inondations du fleuve Chikuma, qui traverse la région et inonde plusieurs localités.

Dans la ville de Sano, à Tochigi, l'inondation de la rivière Akiyama a inondé une zone résidentielle et les équipes de secours ont été immergées dans l'expulsion des habitants qui s'étaient hissés aux étages supérieurs des maisons fuyant les eaux.

Le gouvernement central a mobilisé quelque 27 000 membres des forces d'autodéfense (armée) pour participer à l'opération de sauvetage, selon les chiffres recueillis par l'agence de presse Kyodo.

Des pluies torrentielles dangereuses ont provoqué des glissements de terrain et des inondations.

Le réseau routier du pays a également été affecté et les inondations ont laissé certaines zones isolées.

Le passage de Hagibis, le dix-neuvième typhon de cette saison dans le Pacifique et l'un des plus forts qui a frappé le Japon depuis des décennies, a paralysé les transports dans la région samedi. Bien que les services soient progressivement rétablis, plus de 800 vols prévus pour aujourd'hui ont également été annulés.

Deutsche Welle est le radiodiffuseur international de l'Allemagne et produit un journalisme indépendant en 30 langues.

-  Typhoon, ouragan et cyclone sont trois façons de se référer à un même phénomène extrême : le cyclone tropical. En Asie de l'Est et du Sud-Est, on l'appelle typhon, au large des côtes de l'Amérique du Nord, ouragan et cyclone en Inde. Malgré les noms différents, ce phénomène se produit de la même manière.

- L'eau s'évapore à des températures minimales de 26 ° Celsius. La vapeur d'eau se condense, puis l'air se réchauffe et pousse l'air plus frais vers le haut. Cela génère des vents pouvant atteindre 350 kilomètres à l'heure.

- En raison de la rotation de la Terre, l'air commence à tourner autour du centre de la tempête, qui peut mesurer jusqu'à 50 kilomètres de large. C'est presque tout à fait clair ici.

- Quand le cyclone dépasse la côte, à l'intérieur des terres, il perd le moteur qui le déplace, car il n'a plus d'eau chaude en dessous. Ce sont les grandes quantités d'eau de pluie qui causent le plus de dégâts, comme celle laissée par le typhon Nanmadol (Chine) en août 2011.

- Sandy a été l'un des ouragans les plus puissants jamais enregistrés dans l'Atlantique. Cet ouragan a généré des vagues géantes de quatre mètres, des incendies, des coupures de courant, la rupture de barrages. Sandy a fait d'immenses ravages sur son chemin à plus de 145 kilomètres à l'heure en Amérique du Nord. Le New Jersey et New York ont été particulièrement touchés.

- Les tornades ne sont pas seulement des phénomènes tropicaux, elles peuvent apparaître partout où de grandes masses d'air chaud entrent en collision avec de l'air froid : les courants d'air chaud montent et les courants d'air froid descendent. Dans cet accident, l'air chaud forme un tourbillon qui tourne de plus en plus vite vers le haut. Les tornades ont une amplitude maximale d'un kilomètre.

- En raison de la montée rapide de l'air chaud, une sorte de mucus d'éléphant, très caractéristique d'une tornade, se forme. Là, la vitesse de l'air est énorme : jusqu'à 500 km/h. Pour cette raison, parmi les ouragans, la tornade est le champion du monde de vitesse.

- Dans le Midwest, des centaines de tornades se produisent chaque année. Dans cette zone, les courants d'air froid et sec du nord entrent en collision avec les courants d'air chaud et humide du golfe du Mexique. Des tornades se produisent également en Allemagne, en particulier sur les côtes de la mer du Nord et de la mer Baltique. Ses effets dévastateurs peuvent s'étendre sur plusieurs kilomètres.