Le crowfunding ou financement participatif : comment ça marche ?

Aujourd’hui, l’entrepreneuriat s’impose comme étant le seul moyen pour devenir riche sans être surexploité. Tout le monde cherche des investisseurs pour entreprendre. Très vite, certains adoptent le système crowfunding encore appelé « financement participatif » et ils réussissent. Hélas, il y a d’autres qui n’y arrivent pas parce qu’ils ne maîtrisent pas complètement le financement participatif. C’est donc le moment de savoir de quoi il s’agit plus exactement.

Qu’est-ce que le crowfunding ?

Plus connu sous l’appellation de « financement participatif », le crowfunding est un ensemble d’outils et de méthodes utilisés pour des transactions financières. Ces transactions sont faites entre un grand nombre de personnes dans le but de réunir le financement nécessaire pour un projet.

Ce type de financement est qualifié de « désintermédier », car il est exécuté sans l’aide des traditionnels acteurs du financement. Le crowfunding comprend plusieurs secteurs au nombre desquels les dons, les prêts, le capital investissement et la récompense.

Quelles en sont les formes de transactions ?

Les modalités de transactions qui rendent opérationnel le financement participatif peuvent être classées comme suit :

  • Don: Il est désintéressé et intemporel, car il est donné sans aucune contrepartie contrairement au troc ou à la vente. Ainsi, des milliards sont collectés par an pour la concrétisation de plusieurs projets. Il y a même des structures qui assurent l’intermédiaire entre donateurs et bénéficiaires. Il faut souligner que ces derniers sont souvent des associations qui peuvent quand même faire de contre don en guise de reconnaissance.
  • Prêt : Il en existe principalement sous deux formes. Il y a celui destiné aux entreprises et celui fait aux particuliers. Le prêt aux entreprises nommé crowdlending autorise un payement avec intérêts à long terme. Environ 83 millions d’euros ont été mobilisés en 2016 pour 651 projets grâce à ce type de prêt. Quant au prêt destiné aux particuliers, il est possible grâce à des plateformes mises en place pour le financement des particuliers et pour garantir une transparence des transactions.
  • Production communautaire : Ici, les auteurs de l’investissement participatif se doivent d’être coproducteurs. Ils sont donc des investisseurs-coproducteurs. Ainsi, sur les futures recettes, ils font des investissements financiers sous forme de redevances. La contrepartie est envisagée, mais n’est pas financière dans ce cas.
  • Financement participatif en capital : Son rôle est de permettre une prise de participation en action dans les entreprises, mais une rétribution financière à travers les dividendes et la plus-value potentielle réalisée. En bref, les investisseurs se mutent et deviennent des actionnaires. L’investissement dans les PME constitue le principal objet de ces plateformes qui sont complémentaires des autres acteurs de financement.
  • Financement participatif en échange de redevances : Sans diluer le capital, l’investissement participatif en échange de redevances donne la possibilité de faire de contreparties étalées sur trois, quatre ou cinq ans.
  • Don avec contrepartie : il consiste à financer un projet et espérer un retour sur investissement.

Quels sont les avantages/inconvénients du financement participatif ?

Le coût élevé du crowfunding est son inconvénient, mais les avantages sont multiples. En effet, il favorise l’entraide entre personnes physiques et facilite la communication autour d’une entreprise avec possibilité de lever des fonds. Il permet aux entreprises de financer un projet sans prendre par des protocoles bancaires et vous offre la possibilité de faire une étude de marché. Il permet d’être bien entouré pour réussir votre projet.

Qui peut participer au crowfunding ?

Pour participer au crowfunding, il vous suffit juste d’être majeur. Ceci étant, votre âge doit être compris entre 18 ans et 65 ans, voire plus. Que vous soyez hommes ou femmes, il vous faudra disposer d’une carte bancaire ou d’un compte PayPal pour financer un projet en ligne. Ne vous inquiétez pas pour la sécurité de vos sous, car les paiements sont sécurisés par des plateformes directement en contact avec des banques compétentes dans la gestion des flux financiers.

Quelques conseils pratiques pour vous lancer et réussir

Avant toute chose, il faut trouver la bonne plateforme qui puisse vous mettre sur le marché afin d’obtenir le financement nécessaire. Depuis le début des années 2000 où le financement participatif a été boosté grâce à Internet, les plateformes aussi se sont multipliées. Donc, votre choix doit se faire en fonction du domaine sur lequel portent votre projet et le domaine de spécialisation des plateformes.

Au total, il existe des plateformes qui traitent spécialement de tel ou tel secteur particulier comme la culture, le social, le numérique, l’agriculture, l’environnement, la sécurité, la santé, l’innovation et bien d’autres domaines. Pour en trouver assez rapidement, il suffit de consulter les sites internet. Une fois situé par rapport à la plateforme, prenez le temps de mûrir les idées de projet afin de trouver rapidement un financement. La capacité à communiquer, à captiver l’attention et à convaincre doit être votre point fort.

Aujourd’hui, l’entrepreneuriat s’impose comme étant le seul moyen pour devenir riche sans être surexploité. Tout le monde cherche des investisseurs pour entreprendre. Très vite, certains adoptent le système crowfunding encore appelé « financement participatif » et ils réussissent.