Grève des enseignants : pourquoi manifestent-ils régulièrement ?

L’éducation est l’arme la plus puissante qui puisse changer le monde. Elle est de bonne qualité, le mérite revient à la qualité du travail abattu par les enseignants. Ils doivent de ce fait donner le meilleur d’eux-mêmes. Ainsi l’amélioration des conditions de vie de ses instructeurs s’avère nécessaire pour la formation et l’éducation d’une relève de qualité. Pourtant il arrive qu’au cours de l’année scolaire, il y ait des grèves qui sont organisées par des enseignants. Suivez ce guide pour en savoir plus.

Qui peut faire grève ?

Conçus comme un droit imposé par la constitution, les syndicalistes déposent une forme de préavis qui couvre le personnel du secteur de l’éducation. Il faut donc retenir que dans les écoles c’est tout le personnel qui a droit de grever. Sans oublier, les PSY-EN, les titulaires, les non-titulaires, les stagiaires INSPE, les conseillers pédagogiques, les IEN, les AESH et bien d’autres acteurs du secteur de l’éducation.

Comment se passe la grève des enseignants ?

Bien que celle-ci soit organisée pour cause de mécontentement, la grève des professeurs doit respecter certaines procédures légales. Il prend effet suite à une non-satisfaction de certaines revendications liée à la couche enseignante. Ainsi le syndicat informé tient une assise avec les membres du gouvernement. Si aucun terrain d’entente n’a été retenu entre les différents acteurs, le syndicat ordonne donc le boycott des cours. Cette étape peut être précédée par des mobilisations et des marches exclusives.

Comment s'organiser quand il y a une grève des enseignants ?

Quand il y a grève des profs nationale, tous les regards sont de ce fait tournés vers l’état, car c’est à lui de trouver un terrain d’entente avec les syndicats. Ainsi, une fois déclencher, tous les acteurs du système scolaire ne viendront pas au boulot. Aucune forme de communication n’est faite sur la situation dans les écoles. Par ailleurs le point sur le nombre d’acteurs devra être vite envoyé au niveau du SNUipp-FSU 47.

Déclaration d’intention des acteurs du secteur de l’éducation

Lorsque la grève nationale est lancée, un préavis d’autorisation de grever est déposé par les confédérations syndicales et porte sur la revendication des enseignants. Suite à cela tous les acteurs du secteur ont au maximum 48 heures pour affirmer leurs volontés de se désintéresser ou pas. Cela voudra dire tout simplement que pour toute participation, l’intéresser doit au préalable manifester sa volonté de le faire.

Dans le cas échéant, cela peut entraîner pour celui-ci des sanctions disciplinaires. Cependant, cette forme de déclaration ne concerne pas tous les acteurs. Les professionnels spécialisés des RASED, des PSY-EN, des tr sans remplacement, PE exerçant dans une école du second degré et bien d’autres peuvent s’en passer. Il faut aussi retenir que les AESH ne sont pas concernées par cette déclaration.

Par ailleurs, il importe de préciser que tous ceux qui ont déclaré leur intention ne sont pas obligés de participer et peuvent facilement renoncer. Ainsi, si la grève doit débuter le lundi de la semaine suivante, les grévistes devront forcément faire l‘objet d’une déclaration individuelle au plus grand tard le jeudi soir de la semaine précédente. Par contre, si elle devait commencer le jeudi soir une déclaration ouvrée devrait intervenir le lundi soir au plus grand tard.

Procédure d’organisation au cours de la grève

Au cœur de la grève, plusieurs procédures existent et permettent à chaque partie de situer leurs responsabilités.

Information des familles

Face donc à l’abandon des cours promues par les syndicats, les directrices et directeurs des écoles essayent d’informer les parents et les autres acteurs quant aux conséquences de ces mouvements sociaux sur l’école. Tout cela dans un univers ou un environnement de stabilité parfaite. En suivant l’article 133-4 du code de l’éducation, une augmentation prévisionnelle du taux de gréviste implique une mesure d’information préventive.

La fermeture des écoles

Dans le cas où l’ensemble des professeurs renonce au travail, l’école sera donc fermée. Dans ce cas, pour des mesures de sécurité un arrêté préfectoral peut être pris. Dans le cas contraire, un service minimum d’accueil peut être improvisé par la municipalité. Ainsi, il revient donc à la mairie d’informer les parents sur les directives de ce service.

Après la Grève                                                                

Au cœur du mouvement de grève, il est avéré que les professeurs sont sous l’égide des syndicats qui ont eu à boycotter le travail dans les écoles. Donc pour les cas de retenue de salaire il revient à l’administration de juger la participation de chaque acteur à la grève.

Cela voudra dire tout simplement que les grévistes ne répondent à aucune question et n’ont pas l’obligation de signer un état, quelle que soit sa nature. De ce fait, les directeurs et/ou directrices de leurs côtés n’ont aucune tache à propos du mouvement social. Toutefois, ils ont l’obligation de transmettre des documents administratifs. Au cas où il y aurait des problèmes liés à des réactions provenant des parents d’élèves, la section départementale est automatiquement avisée et procède à la transmission des documents par la suite.